Harry Bernard protège ses sources journalistiques


Depuis quelques temps, un grand débat fait rage au Québec sur la protection de sources journalistiques. Le point culminant est sans aucun doute la décision de la Cour supérieure du Québec d'annuler  une décision du juge du procès de Nathalie Normandeau, ex-vice-première-ministre du Québec, et de Marc-Yvan Côté, ex-président de la firme de génie-conseil Roche afin d'obliger la journaliste Marie-Maude Denis de témoigner dans leur procès pour fraude et abus de confiance.


Cette affaire n'est pas sans rappeler qu'en 1944, Harry Bernard, journaliste et rédacteur en chef du journal Le Courrier de Saint-Hyacinthe, refusa de révéler ses sources lors d'une enquête municipale.


La suite de l'article est disponible dans la rubrique Chronique maskoutaine.