Le pain Excel


Il y a quelques décennies encore, le laitier et le boulanger livraient leurs produits frais directement à la maison. À Saint-Hyacinthe, certains se souviendront certainement du Syndicat ouvrier et de la Laiterie maskoutaine, mais qui se rappelle du pain Excel?


En 1954, ce commerce célèbre son dixième anniversaire à Saint-Hyacinthe. Nous vous proposons donc un bref rappel du passé en reproduisant l'histoire de cette boulangerie telle que publiée dans Le Courrier de Saint-Hyacinthe du 16 juillet 1954.


« La maison L. Robidoux, distributrice du renommé pain « EXCEL » à Saint-Hyacinthe, célèbre cette année son 10e anniversaire. Et si le passé est garant de l’avenir, il ne peut faire aucun doute que le pain « Excel », dont M. L. Robidoux, propriétaire, est le distributeur dans la ville et les municipalités de la périphérie, est assuré de maintenir et augmenter encore si possible sa popularité parmi notre population.


Le 10 février 1944, M. L. Robidoux entreprenait la distribution du pain « Excel » à Saint-Hyacinthe. Début très modeste s’il en fut mais qui devait assurer le succès de l’entreprise dans la courte période de dix ans. En effet, M. Robidoux commençait seul, le 10 février 1944, à vendre de porte en porte le pain « Excel ». Une petite camionnette de type « panel »  formait tout le matériel roulant de M. L. Robidoux. Chaque nuit, il se rendait lui-même à Montréal pour aller y quérir la provision de pain qu’il avait besoin pour sa tournée du lendemain.


Un entrepôt sur la rue Bernier, une camionnette, un camionneur-distributeur-propriétaire en la personne de M. L. Robidoux, ce furent-là les débuts du pain « Excel » à Saint-Hyacinthe. Trois mois plus tard, le succès permettait à M. Robidoux d’ajouter une voiture pour la vente de porte en porte et de diviser la tournée quotidienne.


[…] Bientôt, huit voitures parcouraient chaque jour la ville et la banlieue pour porter à la ménagère maskoutaine, le réputé pain « Excel » vitaminé, fait de farine enrichie, et offert tranché dans un emballage de 24 onces.


[…] En 1950, le petit entrepôt de la rue Bernier ne suffisant plus à la demande et les voitures à traction animale ne pouvant plus satisfaire les besoins de la clientèle toujours plus nombreuses du pain « Excel » M. Robidoux décida de transporter dans de plus vastes locaux. Il fit l’acquisition, sur la rue Saint-Louis à Village Saint-Joseph, de l’entrepôt Côté, qui était alors occupé par l’eau de javel Champlain. Et tandis qu’on effectuait les travaux de rénovation, il acheta une flottille de huit camionnettes qui depuis quatre ans, permettent de répondre rondement et efficacement aux besoins de la vente et de la distribution. »


En 1954, la compagnie emploie dix personnes. Les boulangers livrent à tous les jours à Saint-Hyacinthe, Douville, La Providence et Saint-Joseph. La livraison est effectuée deux fois par semaine à Saint-Damase, Saint-Dominique, Sainte-Madeleine, Saint-Pie, Saint-Thomas, Saint-Barnabé, Sainte-Rosalie, Saint-Jude, Saint-Simon, La Présentation, Saint-Guillaume et Saint-Hugues.


En parcourant les bottins téléphoniques disponibles au Centre d'histoire, nous avons découvert que ce commerce existe encore en 1958 et 1961. Cependant, on ne retrouve plus le nom de Pain  Excel dans le bottin de 1967. À quelle époque et pourquoi cette entreprise a-t-elle mis un terme à ses activités? Mystère...


La brève histoire de cette boulangerie ouvre une porte vers le passé maskoutain.  Ce qui est surprenant c'est la présence de voitures à chevaux pour effectuer la livraison du pain à la fin des années 1940 à Saint-Hyacinthe. On pourrait croire que la photo publiée dans Le Courrier du 16 juillet 1954 date du début du XXe siècle, mais non, car la Boulagerie Excel a commencé ses activités en 1944 et qu'au fil des ans le propriétaire, M. L. Robidoux,  s'est muni de voitures à chevaux pour répondre à une demande croissante.


Photos:
Les employés de Pain Excel devant les nouvelles camionettes de livraison de la compagnie. Collection Centre d'histoire de Saint-Hyacinthe. CH116/AP-05867.


Les boulangers et leurs voitures à chevaux qui effectuaient la livraison dans les premières années d'activité du Pain Excel. Le Courrier de Saint-Hyacinthe, 16 juillet 1954.


Paul Foisy, juillet 2018.