La Southern Canada Power


Voici quelques notes d'histoire de la « Southern Canada Power Compagny »


Par Gilles Guertin.
Publié dans Le Courrier de Saint-Hyacinthe le 19 janvier 2000.


En 1887, « Royal Eletric Compagny », loue de « St. Hyacinthe Manufacturing Compagny », présidée Goerges-Casimir Dessaulles, une roue à aubes d'une puissance de 30 à 40 HP sur la rivière Yamaska.

Comme elle ne vise toujours qu'à vendre ses produits et non pas à devenir distributrice d'énergie ailleurs qu'à Montréal, la « Royal Electric Co », vend ses installations à « St. Hyacinthe Gas Compagny » qui deviendra plus tard la « Compagnie de Gaz, Électricité et Pouvoir de Saint-Hyacinthe ».

Au cours des années qui suivent, et jusque dans la première décennie du XXe siècle, nombre de villes et de villages adopteront graduellement l'éclairage à l'électricité. Aucune tentative n'est faite avant 1910 dans la région sud-est, pour établir un réseau qui relierait plusieurs villes. C'est un établissement financier de Montréal, McCuaig Brothers and Compagny, qui tente l'aventure.

En 1913, les McCuaig lancent « Southern Canada Power Compagny » au capital autorisé de $3 millions. Ils s'engagent à transporter à la nouvelle compagnie les actifs de la Compagnie de Gaz, Électricité et Pouvoir de Saint-Hyacinthe, réseaux de distribution et usines, ainsi que les droits que « South Shore Power and Paper Compagny » possède sur l'aménagement hydroélectrique des sites sur la rivière Saint-François, dont un près de Drummondville. De plus, les McCuaig cèdent à la « Southern Canada Power Compagny » les contrats de distribution d'électricité à Saint-Hyacinthe et à Granby.

On se met à l'œuvre et au cours des mois suivants: on obtient les contrats pour l'éclairage des rues et la distribution de l'électricité à Saint-Germain, Saint-Guillaume, Saint-Hugues, Sainte-Rosalie, Saint-Simon, Belœil, Saint-Mathias, Pierreville, Yamaska. Puis, en 1914, la compagnie se porte acquéreur de l'usine et du réseau de la municipalité de Drummondville. Pendant les deux premières années de la guerre, la compagnie n'achète qu'un seul réseau celui d'Ybervillle.

En octobre 1922, la compagnie lance une campagne de souscription auprès de ses abonnés. Cette campagne nommée la « Customer Ownership Campaing » connaît un grand succès et se continuera longtemps. Pendant ces années, la compagnie continue d'agrandir son territoire en achetant des réseaux locaux et en obtenant les contrats d'éclairage des villes et des villages, à un point tel qu'au moment de la nationalisation, en 1963, son réseau s'étendra à la quasi-totalité de la région et que le nombre de ses abonnés s'élèvera à 100 000, soit cinq fois plus qu'en 1927.


Photo:
Les bureaux de la Southern Canada Power situé à l'angle des rues St-Joseph et Cascades à Saint-Hyacinthe, en 1953. 
Collection Centre d'histoire de Saint-Hyacinthe, CH548.