Vincent Bernard, archiviste-historien


Employé du Centre d’histoire de Saint-Hyacinthe depuis janvier 2016, Vincent Bernard a récemment complété un certificat en gestion des documents et des archives à l’Université du Québec à Montréal (UQAM). Son premier contact avec le Centre remonte toutefois à 2014, alors qu’il effectuait des recherches à titre d’étudiant à la maîtrise en études québécoises à l’Université du Québec à Trois-Rivières (UQTR). Durant plusieurs semaines, il a dépouillé un certain nombre de fonds d’archives afin de trouver de l’information relative à la gestion de la rivière Yamaska.


En novembre 2016, il dépose son mémoire intitulé : Entre nature et société. Les représentations et les usages des rivières en milieu urbain. Le cas de la grande région de Saint-Hyacinthe et de sa rivière, la Yamaska, 1945-1980. D’ailleurs, Vincent présentera le résultat de ses recherches lors d’une conférence présentée par le Centre d'histoire à l’hiver 2019. Outre sa maîtrise, il est également titulaire d’un baccalauréat en histoire, aussi à l’UQTR. Durant ses études au BACC et à la maîtrise, Vincent est assistant de recherche pour Stéphane Castonguay, professeur d’histoire à l’UQTR. Cette situation lui permet notamment d’être co-auteur de deux articles, dont un dans la Urban History Review, publié à l’automne 2015/printemps 2016.


Passionné d’histoire, et plus particulièrement d’histoire maskoutaine, Vincent est heureux d’occuper son poste. Cela lui permet de vivre sa passion pleinement en étant quotidiennement en contact avec des documents d’archives – matière première de la science historique. Outre le traitement d’archives, son travail au Centre a pour objectif de mettre en valeur les différents fonds conservés, par exemple en voyant à la mise en forme de répertoires numériques facilitant le travail des chercheurs ou encore en s’assurant d’employer de bonnes pratiques de conservation. L’objectif principale demeure toujours de voir à la préservation, à long terme, des vestiges archivistiques qui sont en fait les assises de l’histoire maskoutaine.


Photo:
Collection Centre d'histoire de Saint-Hyacinthe, François Larivière photographe.