Notes d’histoire de Saint-Hyacinthe (13)


Luc Cordeau, historien et archiviste.
Publié dans Le Courrier de Saint-Hyacinthe le 21 novembre 2007.


Village La Providence
«Le Conseil municipal du village de La Providence à sa session de lundi soir a donné instruction à son secrétaire, M. J. Cormier, de préparer un règlement à l’effet d’empêcher l’usage des armes à feu dans les limites de la municipalité. C’est une mesure pleine de sagesse dont nous félicitons les auteurs» (Le Courrier, 7 septembre 1904).


«La corporation du village de La Providence a décidé de continuer cette année la construction d’un système d’égouts commencé durant le cours de l’été dernier et interrompu par la saison d’automne. Les travaux à cette fin doivent commencer ces jours-ci, pour continuer jusqu’à perfection de ce système» (journal L’Union, Saint-Hyacinthe, samedi 2 juillet 1910).


Ovila Demers, maire
Le Courrier, vendredi 15 janvier 1937 : «Ovila Demers décédé à La Providence». Il avait été conseiller municipal de La Providence, du 18 janvier 1919 au 18 janvier 1923, et maire, de cette dernière date jusqu’en janvier 1925, et membre de la Commission Scolaire pendant onze ans. Monsieur Ovila Demers est décédé mercredi le 13, à son domicile de La Providence, à l’âge de 61 ans. Il était malade depuis environ un an. Le défunt avait été membre du Conseil d’administration de La Mercantile compagnie d’assurance contre le feu, de Saint-Hyacinthe, de 1911 à son décès, où il occupa les fonctions de vice-président, du 15 mai 1935 au 2 octobre 1935, et de président, du 2 octobre 1935 au 21 octobre 1936. Outre son épouse, le défunt laisse deux fils, Roméo, de Saint-Barnabé, et Henri-Paul, de La Providence, ainsi qu’une fille, Marie-Reine, épouse de Alexandre Campbell, également de La Providence. Les funérailles ont eu lieu le samedi, 16 janvier, à 9 heures 30, à l’église Notre-Dame-du-Rosaire.


Monsieur Ovila Demers a également été un membre fondateur de la compagnie d’assurance La Mutuelle de Commerce, de Saint-Hyacinthe, en 1907, avec Télesphore-Alexis St-Germain, où il a été membre du Conseil d’administration pendant près de 30 ans. Fils de Narcisse Demers et de Mélina Brouillé, Ovila Demers est né le 5 septembre 1876. Il épouse à l’église Notre-Dame-du-Rosaire, de Saint-Hyacinthe, le 25 septembre 1900, Oliva Demers, fille mineure de Jean-Baptiste Demers et de Délima Tremblay. Pour la célébration du mariage, le couple avait obtenu une dispense de l’évêché à cause de leur lien de parenté.


L’incendie de 1909
Journal La Patrie, Montréal, lundi 27 décembre 1909 : «Gros incendie à Saint-Hyacinthe – Nous avons eu dans la nuit de samedi à dimanche [26 décembre], notre feu le plus considérable depuis 1903». «Vers une heure et demie, un violent incendie se déclarait dans la propriété au coin des rues Cascades et Mondor, appartenant depuis quelques jours à monsieur M.O. David, qui l’a acquis de la succession du lieutenant-colonel Alphonse Denis. Cet incendie causé, dit-on par une fournaise surchauffée, avait pris naissance dans le sous-sol du magasin de la Eastern Towship Shoe Co., rue Cascades» (L’Union, mardi 28 décembre 1909).


Le Courrier, 31 décembre 1909 : «Les pompiers appelés en toute hâte ne purent préserver que l’édifice de la Banque Nationale. Le ménage de M. Irénée Provost ainsi que l’ameublement du casino et du cercle des Zouaves furent complètement détruits ; le stock de la E.T. Shoe Co., celui de M. Bédard, barbier, et le matériel du journal La Tribune, sont très endommagés. Quant à la bâtisse elle-même, il n’en reste à peu près que les murs. Les pertes sont en parties couvertes par les assurances», sauf pour les Zouaves : «Leur club est entièrement détruit et l’association n’était nullement assurée contre les incendies» (L’Union, 28 décembre 1909).


Décès famille Godbout
« Mademoiselle Théodora Godbout, fille de monsieur J. T. Godbout, manufacturier de Saint-Hyacinthe, de la compagnie Paquette & Godbout, est morte subitement le jour de Noël, chez madame Fittsgibbons, [d’Upton], une amie de la famille, où elle était en promenade depuis la veille seulement. La défunte n’était âgée que de 18 ans, et bien qu’elle ne jouissait pas d’une excellente santé, rien ne faisait prévoir une fin aussi soudaine. La famille Godbout est vivement éprouvée depuis quelques temps. Il y a environ un an, monsieur et madame Godbout avaient la douleur d’apprendre la mort de leur fille aînée madame L.A. Duquette, au cours d’un accident de voiture à Montréal» (L’Union, 28 décembre 1909).


Palais des Nouveautés  
«Grande attraction cette semaine qui n’a jamais été vue à Saint-Hyacinthe. [Spectacle] de mademoiselle De Palma, qui vient de New-York : Danse espagnole, chansons anglaises et françaises. Ne manquez pas de vous rendre en foule au Palais des Nouveautés. Il y aura aussi 8000 pieds de vue tous les soirs de cette semaine» (Journal L’Union de Saint-Hyacinthe, 20 janvier 1910).   


Photo:
Ovila Demers. Archives ING.


Cet article est le treizième d'une longue série.


Notes d'histoire de Saint-Hyacinthe (12)
Notes d'histoire de Saint-Hyacinthe (14) à venir...