Danielle Goyette, une athlète d'exception!

Danielle Goyette, cette athlète issue de la région maskoutaine, née le 30 janvier 1966 à Saint-Nazaire d’Acton, vient d'être nommée directrice du développement des joueurs des Maple Leafs de Toronto de la Ligue nationale de hockey.

Un parcours exceptionnel
Après l’école primaire du village, elle fréquente l’école Casavant et la Polyvalente Hyacinthe-Delorme à Saint-Hyacinthe. En hockey, elle gravit les échelons, se démarquant partout où elle passe. Tant et si bien qu’après un séjour avec l’équipe du Québec, elle rejoint l’équipe nationale du Canada en 1991. En 1998, alors que le hockey féminin devient une discipline olympique, Danielle participe à ses premiers Jeux d’hiver.

La veille des cérémonies d’ouverture, Danielle apprend que son père, atteint de la maladie d’Alzheimer, vient de rendre l’âme. Face à ses moments difficiles, sa détermination sera d’autant plus grande. Dès l’amorce des Jeux, elle inscrit son nom dans l’histoire du hockey féminin en marquant le premier but du tournoi et en obtenant un tour du chapeau. Neuf jours plus tard, en finale, le Canada subit une cruelle défaite face aux États-Unis. Au terme de ces Jeux chargés d’émotion, Danielle aura démontré qu’elle est une athlète d’exception, dominant la colonne des marqueurs avec huit buts et terminant au deuxième rang des pointeurs.Retour ligne manuel.

En 2002, aux Jeux de Salt Lake City, après avoir remporté les trois parties de la ronde préliminaire, le Canada affronte son ennemi de toujours en finale. Désavantagées, les Canadiennes jouent devant un public américain dans une partie arbitrée par une Américaine ! La joute se solde par une victoire du Canada et Danielle obtient dix points dont trois buts au cours du tournoi. Lors des cérémonies d’après match, la fille de Saint-Nazaire, bien enveloppée dans le drapeau canadien, savoure sa première médaille d’or olympique.

Aux Jeux de Turin, en 2006, elle est choisie pour porter le drapeau canadien lors de la cérémonie d’ouverture des Jeux. « Faire partie de l’équipe nationale et être performante sur la glace faisaient partie de mes objectifs. Mais-là, j’ai vécu cet événement comme un cadeau, une récompense pour tous mes efforts » raconte l’athlète qui obtiendra une deuxième médaille d’or à l’issue de ces Jeux. 

Depuis 2007, elle est l'entraîneuse en chef des Dinos, une équipe de hockey féminine portant les couleurs de l'Université de Calgary.

Lors des Jeux de Sotchi, en 2014, Danielle occupe le poste d'entraîneuse adjointe de l’équipe nationale féminine. 

Quelques années plus tard, en 2017, le Temple de la renommée du hockey lui ouvre les portes devenant ainsi la première hockeyeuses du Québec à être admise à ceux haut lieu de mémoire sportive.

Bravo à Danielle Goyette, une athlète de chez-nous!

Photo
La jeune Danielle Goyette porte les couleurs du « Nettoyeur Seyer ». C'est le début d'une carrière qui la mènera aux plus hauts échelons de son sport.
Collection Centre d'histoire de Saint-Hyacinthe, CH380.

Paul Foisy, mai 2021.